Le progrès se révèle particulièrement précieux lorsqu’il nous offre de nouvelles perspectives pour la vie. Et ce n’est certainement pas exagérer que de dire que c’est exactement ce que le test génétique unique en son genre EndoPredict fait pour certaines patientes souffrant d’un cancer du sein. Après l’opération, il permet d’évaluer le risque de formation de métastases à distance et donc de trouver la meilleure thérapie au cas par cas. Si le risque de récidive est considéré comme minime, les femmes peuvent renoncer plus tranquillement à une chimiothérapie et ses effets secondaires. EndoPredict a une longueur d’avance et ouvre le chemin à la deuxième génération de tests de signature d’expression génique.

Précision élevée

Heureusement, les femmes pouvant profiter d’EndoPredict, lorsqu’un cancer du sein a été diagnostiqué, sont nombreuses. En effet, ce test convient aux plus grands groupes de tumeurs, les récepteurs hormonaux positifs. Jusqu’à présent, dans ces cas-là, il était souvent difficile d’évaluer avec certitude la nécessité d’une chimiothérapie, car il n’était pas toujours possible de déterminer le degré exact d’agressivité d’une tumeur. Par souci de certitude, ces patientes recevaient le conseil de se soumettre à une chimiothérapie. C’est exactement là qu’EndoPredict a une longueur d’avance. Grâce à l’analyse de huit gènes décisifs, le test livre des informations supplémentaires précieuses sur les propriétés de chaque tumeur. EndoPredict relie ces nouvelles informations aux facteurs de pronostic classiques comme la taille de la tumeur et le statut ganglionnaire. Trois études internationales tenant compte de plus de 2500 cas ont prouvé la précision très élevée lors de l’évaluation.

Enfin un pronostic à long terme

Grâce à la caractérisation de la tumeur, ce test multigénique reconnaît les patientes qui, avec une probabilité de plus de 95%, n’auront pas de nouvelles métastases dans les dix ans à venir. Cela représente un soulagement considérable pour ces femmes. Les patientes ne doivent pas attendre longtemps le résultat du test. Dans l’idéal il est disponible un jour plus tard. En effet, EndoPredict est le premier test dans son genre à être effectué localement, c’est-à-dire directement à l’hôpital.

Fini le principe de l’arrosoir

Dans le cas d’un pronostic positif, le faible avantage d’une chimiothérapie n’est pas vraiment justifié compte tenu des effets secondaires considérables. Ces patientes peuvent être dirigées plutôt vers des possibilités des traitements plus doux et adaptés à leurs besoins. En effet, pour beaucoup de femmes, une thérapie anti-hormonale s’avère être suffisante. Dans certains cas, le résultat positif du test permet même de renoncer au prolongement controversé de la thérapie anti-hormonale au-delà de la 5 année. Tout cela offre à ces femmes une vie beaucoup plus sereine, et ce pendant de nombreuses années. Le progrès apporté par EndoPredict au niveau du diagnostic entraîne un progrès thérapeutique dont les patientes peuvent profiter pleinement.

Réalisation en Suisse:

Pour de plus amples informations:

Dr. Kai Kaufmann

Journaliste indépendant